Home»ACTUALITES»A LA UNE»Réassurance : Le Gabon perd 20 milliards de FCFA chaque année.

Réassurance : Le Gabon perd 20 milliards de FCFA chaque année.

0
Shares
Pinterest Google+

Par Sylvain Andzongo ( Le Nouveau Gabon) – Le débat sur l’organisation et le fonctionnement d’une cession légale sur les primes ou cotisations des sociétés d’assurances exerçant en République gabonaise a été introduit au le 8 juin au Sénat par le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, Noël Mboumba.

Le membre du gouvernement a expliqué aux élus de la Chambre haute du parlement que la réassurance est une pratique universelle et courante des sociétés d’assurances pour réduire leur exposition et leurs engagements. Selon le ministre cette réassurance est dite obligatoire, à travers la cession légale sur les primes et traités. « Au Gabon, les sociétés d’assurances appliquent depuis 2012, la cession légale au premier franc, à la demande de l’Etat, afin de compléter notre marché des assurances en créant un marché de la réassurance au Gabon et dans la sous-région ; et surtout réduire la fuite des capitaux en retenant le maximum de primes collectées par nos sociétés d’assurance », a précisé le ministre Noël Mboumba.

« Seulement, le placement à l’étranger desdites primes fait perdre chaque année, au marché financier gabonais plus de 20 milliards de FCFA » a-t-il révélé.

Le ministre Noel MBoumba a expliqué à ces interlocuteurs que l’initiative d’étendre la cession légale aux grands risques et aux traités de réassurance se justifie parfaitement.

Car, le but des institutions nationales de réassurance est d’accroître le volume de l’épargne gérée localement et également de réduire la fuite des capitaux par le canal de la réassurance internationale.

Previous post

Bienvenue à la DNA !

Next post

Le team web de la DNA présentera officiellement le site ce Jeudi 21/12/2017